Articles

Femto Lasik

Un des gros avantage du LASIK est de permettre d’effectuer des retouches efficaces et confortables, même tardives, en cas d’évolution de la vision. Ceci peut être utile pour re corriger une myopie qui aurait continué à évoluer, affiner la correction en cas de myopie, d’hypermétropie ou d’astigmatisme résiduel, ou encore de redonner de la « vision de près » chez les patients devenus presbytes, et opérés de LASIK dans le passé.
Avec cette technique, il est possible, chirurgicalement, de le ressoulever en employant une technique adaptée. Contrairement au LASIK, la techniques SmiLe ne permet pas de retouches sans changer de technique, et oblige à effectuer une PKR. La possibilité d’effectuer des retouches est un avantage fondamental du LASIK.

Femto Lasik

Cette interrogation est souvent angoissante pour les patients: Pendant la procédure, la vision peut être très voilée pendant certaines phases ( réalisation du capot avec le LASER femtoseconde). Il n’y a rien de très inquiétant, et la lumière du laser n’est pas véritablement perçue car elle ne pénètre pas dans l’oeil (elle est focalisée sur la surface de la cornée). Si la première étape (dessin du capot sur la cornée avec laser fentoseconde) est un peu génante avec une sensation d’écran noir. Lors de la deuxième phase ( laser excimer qui corrige la vision) il convient de bien fixer un repère lumineux: un point vert bien visible au centre des lumières. Dans tous les cas, si vous n’arrivez pas à fixer cette lumière, un système de “traker” recentrage automatique permet d’assurer un traitement parfaitement centré et fiable.

Femto Lasik

Chirurgie réfractive : présentation

La chirurgie réfractive regroupe les opérations des yeux au laser destinées à réduire leur dépendance à une correction optique en lunettes ou lentilles de contact. Elle permet de corriger de manière définitive la vision des patients dont l’œil, dit amétrope, présente un défaut optique (amétropie) provoquant un flou visuel permanent. Les amétropies opérables comportent : myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie. Ces défauts optiques traduisent le fait que les rayons lumineux captés ne sont pas ou pas tous focalisés dans le plan de la rétine. Après l’intervention, le patient devient emmétrope : il bénéficie d’une indépendance accrue voire totale à sa correction en lunettes ou lentilles.

Le LASIK et les techniques de laser de surface (PKR) sont les actes les plus pratiqués pour corriger la vision, et elles représentent même parmi les opérations des yeux parmi les plus pratiquées dans le monde, toutes spécialités confondues. La chirurgie des yeux à visée réfractive est effectuée sous anesthésie locale ( collyres anesthésiants) en ambulatoire (pas d’hospitalisation) et de le plus souvent de manière bilatérale (en chirurgie réfractive au laser excimer, les deux yeux sont opérés le même jour dans la grande majorité des cas).

Les opérations des yeux à visée réfractive exigent un bilan préopératoire soigneux, une technique de correction chirurgicale précise et moderne, ainsi qu’une information claire, loyale et objective du chirurgien à son patient. Tous les yeux ne sont pas opérables, et les résultats de la chirurgie dépendent non seulement de la qualité technique de l’acte effectué, mais aussi du choix pertinent de l’indication chirurgicale.